Kim Dotcom le fondateur de Megaupload risque l’extradition vers les USA !

Une possible extradition du célèbre fondateur de Megaupload

Kim Dotcom est un ressortissant Allemand vivant en Nouvelle-Zélande il dispose d’une carte de séjour permanent octroyé en vertu d’une politique de visa.

La justice zélandaise vient d’annoncer que Kim Dotcom de son vrai nom Kim Shmitz pouvait être extradé aux États unis selon la justice néo-zélandaise il est accusé d’avoir causé la perte d’environ d’un demi-milliard de dollars aux ayants droit de ce fait la justice a décidé d’autoriser l’extradition.

Je vous rappelle les faits en 2011 le célèbre site de téléchargement pirate Megaupload a été mis hors-ligne cette opération a été effectué par le FBI le fondateur est accusé de violation de copyright (les droits d’auteur) le site de téléchargement et aussi un des 13 sites les plus fréquentés sur le web avec près de 50 millions de visiteurs quotidiens. Les revenus du site étaient générés par la publicité mais surtout par les abonnements premium 60 euros l’année, 200 euros à vie.

Un raid spectaculaire dans le domicile de l’accusé.

C’est en janvier 2011 que la police de la Zélandaise à perquisitionné le domicile de l’accusé, un raid matinal dans la luxueuse demeure de Kim, selon le FBI c’est une entreprise criminelle qui a engranger 175 millions de dollars de bénéfice et a fait perdre 500 millions de dollars aux auteurs.

Rebondissement dans l’affaire Megaupload

Aujourd’hui le juge urray Gilbert à considérer les éléments suffisants pour l’extradition de Kim Doctom et ses 3 autres fondateurs, cependant le magistrat a tenu compte du fait qu’en Nouvelle-Zélande la propriété intellectuelle n’est pas un argument à l’extradition. Mais il a tout de même rappeler qu’il y avait des éléments dans le dossier susceptible de justifier un procès aux États unis, il encourt une peine de 20 ans de prison.

Une affaire politique ?

La réaction du fondateur ne s’est pas fait attendre sur twitter en effet il estime que c’est une affaire politique car les infractions aux règles de la propriété intellectuelle ne pouvaient être passibles d’extradition.
« C’est une affaire politique. C’est un jugement politique », a-t-il tweeté. « Je vous ai dit que je ne pouvais être extradé au sujet du copyright et j’avais raison.

Dans l’un de ses nombreux tweet il estime « Je ne suis plus extradé pour le droit d’auteur. Nous avons gagné. Je suis maintenant extradé pour une loi qui ne s’applique même pas ». Une bataille juridique est engagé entre les avocat de Kim Shmitz est la justice néo-zélandaise.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz